Initiative for Responsible Mining Assurance (IRMA)

Initiative for Responsible Mining Assurance (IRMA)

Initiative for Responsible Mining Assurance (IRMA)

Date de création : 2006

Type de porteur(s) : Entreprises, ONG ou associations.

Type d’engagement : Engagement sur des objectifs spécifiques au secteur d’activité (minière).

Organisations rassemblées dans l’initiative : Entreprises, ONG ou associations, organisations de la société civile.

Financeur(s) ou porteur(s) : AngloAmerican, Arcelor Mittal, Earthworks, First Nations Women Advocating Responsible Mining (FNWARM), Human Rights Watch,  Industrial Global Union, Jewelers of America, Material Efficiency Research Group, Microsoft, Tiffany & Co, United Steelworkers.

Thématique(s) de travail : Biodiversité, climat, déchets, droits de l’Homme, eau, industrie, pollutions.

Thématique(s) de travail « biodiversité » : Compensation, conservation, industries extractives, reporting, restauration.

Méthode(s) de travail : Développement de standards et d’un système de certification. Construction d’une « carte des mines responsables ».

Description : « L’Initiative for Responsible Mining Assurance rassemble entreprises minières, entreprises s’approvisionnant en ressources minières, ONG et organisations syndicales derrière une vision commune : celle d’une industrie minière respectant les droits de l’Homme et les désirs des communautés affectées, fournissant un cadre de travail sécurisé, sain et solidaire, minimisant les préjudices environnementaux et laissant une empreinte positive.

L’initiative propose de certifier la performance sociale et environnementale de sites miniers en utilisant des standards reconnus mondialement et développés en consultation avec un large panel d’acteurs du milieu. Au sein des critères du standard, la responsabilité environnementale est évaluée et un chapitre spécifique à la biodiversité, aux services écosystémiques et aires protégées a été développé. Des exigences sont requises au niveau d’études d’impact, d’atténuation de ces impacts, de gestion au niveaux des espaces protégés et de surveillance des pratiques de gestion mises en place. »

Site internet

SUSTAIN – Africa

SUSTAIN – Africa

SUSTAIN – Africa

Date de création : 2014

Type de porteur(s) : ONG ou associations.

Type d’engagement : Engagement sur des objectifs communs.

Organisations rassemblées dans l’initiative : Entreprises, ONG ou associations, organisations de la société civile, institutions publiques.

Financeur(s) ou porteur(s) : IUCN, IUCN Pays-Bas, African Wildlife Foundation, SNV (organisation de développement néerlandaise), Ajuda de Desenvolvimento de Povo para Povo Mozambique, Miccaia Foundation, Gouvernement néerlandais.

Thématique(s) de travail : Alimentation, biodiversité, climat, droits de l’Homme, eau.

Thématique(s) de travail « biodiversité » : Agriculture, conservation, intégration de la biodiversité, restauration.

Méthode(s) de travail : Accompagnement local des agriculteurs, entreprises, communautés pour des pratiques durables, publication de rapports, développement d’outils de finance et d’investissement dans des projets de gestion de territoires.

Description : « SUSTAIN-Africa est une initiative menée par l’IUCN afin d’aider à une croissance inclusive et verte de l’Afrique. Pour le moment, ils ont surtout été actifs en Tanzanie et au Mozambique. Ils ont notamment développé un cycle d’engagement des entreprises (connecter, construire, tester, inspirer) pour les aider à évaluer, minimiser et atténuer leurs impacts sur la biodiversité et les services écosystémiques. Ils ont également publié un rapport qui souligne les bénéfices que les entreprises peuvent réaliser en investissant dans les territoires avec un agenda des actions à réaliser pour y parvenir. 

Le programme met au centre de sa vision les sujets suivants :

– Sécurité de la ressource en eau ;

– Résilience face au changement climatique ;

– Innovation verte dans les entreprises ;

– Inclusion ;

– Partenariats. »

Site internet

Naturalcapital.community

Naturalcapital.community

Naturalcapital.community

Date de création : Non spécifiée, sûrement 2015.

Type de porteur(s) : ONG ou associations, institutions publiques.

Type d’engagement : Pas d’obligations.

Organisations rassemblées dans l’initiative : Entreprises, ONG ou associations, experts, recherche ou académiques, institutions publiques.

Financeur(s) ou porteur(s) : MVO Nederland et le gouvernement néerlandais.

Thématique(s) de travail : Biodiversité, déchets, eau, économie circulaire, énergies, finance, industrie, pollutions, villes.

Thématique(s) de travail « biodiversité » : Agriculture, compensation, conservation, intégration de la biodiversité, restauration, valorisation de la nature.

Méthode(s) de travail : Mise en place d’une plateforme réunissant défis, solutions, connaissances pour que les acteurs puissent trouver des partenaires pour relever leurs défis ou mettre en place leurs solutions.

Description : « Naturalcapital.community est une plateforme lancée par le gouvernement néerlandais et l’association MVO Nederland faisant l’intermédiaire entre entrepreneurs d’autres acteurs partageant la même vision dans le but de résoudre des défis. La plateforme est divisée entre la section concernant des défis, des solutions, des connaissances, celle qui promeut des évènements et celle qui présente les réseaux d’entrepreneurs durables. La plateforme vise donc les entrepreneurs recherchant un équilibre entre leur processus de gestion, la biodiversité et les écosystèmes.

Des experts et citoyens agissant déjà au quotidien peuvent également partager leurs vision personnelle, leurs connaissances et services. Une organisation devenant membre peut partager son défi sur la plateforme et trouver une personne ou organisation pouvant répondre à ce défi. Elle lui partage alors des idées innovantes et travaille sur des solutions pour cette organisation. »

Site internet

Global Compact France

Global Compact France

Global Compact France

Date de création : 2005

Type de porteur(s) : Institutions publiques.

Type d’engagement : Engagement sur des objectifs communs et spécifiques au secteur d’activité avec une obligation de rapporter sur les progrès effectués.

Organisations rassemblées dans l’initiative : Entreprises, ONG ou associations, experts, recherche ou académiques, organisations de la société civile, institutions publiques.

Financeur(s) ou porteur(s) : Les entreprises s’engageant au niveau de la France.

Thématique(s) de travail : Biodiversité, climat, droit, droits de l’Homme, eau, éducation, énergies, finance, gouvernance, inégalités, santé.

Thématique(s) de travail « biodiversité » : Agriculture, conservation, océan, restauration, sols.

Méthode(s) de travail : Développement de thèmes d’actions  sur lesquels peuvent s’engager les entreprises, accompagnement des entreprises, organisation de groupes de travail.

Description : « Le Global Compact France est le relai France du Global Compact des Nations Unies. Il y a 1261 engagés dont 1152 entreprises. Retrouvez la description du Global Compact ici.

Il est d’abord nécessaire de s’engager dans le Global Compact UN (respecter les 10 principes) pour adhérer au Global Compact France et la cotisation est reversée au Global Compact France. »

Site internet

International Council On Mining and Metals

International Council On Mining and Metals

International Council on Mining and Metals (ICMM)

Date de création : 2001

Type de porteur(s) : Entreprises.

Type d’engagement : Engagement sur des objectifs spécifiques au secteur d’activité (mines et métaux) avec obligation de rapporter sur les progrès effectués.

Organisations rassemblées dans l’initiative : Entreprises, ONG ou associations.

Financeur(s) ou porteur(s) : Entreprises et associations membres (associations du secteur d’activité principalement).

Thématique(s) de travail : Biodiversité, climat, droits de l’Homme, eau, industrie, santé.

Thématique(s) de travail « biodiversité » : Conservation, industries extractives, intégration de la biodiversité, restauration.

Méthode(s) de travail : Organisation de réunions et groupes de travail, publication de rapports, échange entre acteurs.

Description : « L’International Council on Mining and Metals est une organisation regroupant 26 entreprises travaillant dans le domaine minier ou du métal ainsi que 35 associations régionales ou nationales. L’organisation favorise la collaboration pour renforcer la performance sociale et environnementale de l’industrie minière et métallurgique et construire une reconnaissance de sa contribution aux communautés locales et à la société globale.

ICMM a développé 10 principes que doivent implémenter les entreprises membres. Ces 10 principes répondent :

– Aux problématiques environnementales pour s’inscrire dans un développement économique durable qui respecte entre autres la biodiversité ;

– Aux problématiques  d’éthique et de droits de  l’Homme  dans la recherche d’une amélioration des performances sociales et des conditions de travail ;

– Aux problématiques de transparence et de fiabilité de la filière. »

Site internet

Global Reporting Initiative (GRI)

Global Reporting Initiative (GRI)

Global Reporting Initiative (GRI)

Date de création : 1997

Type de porteur(s) : ONG ou associations.

Type d’engagement : Pas d’obligations.

Organisations rassemblées dans l’initiative : Entreprises, ONG ou associations, institutions publiques, organisations de la société civile.

Financeur(s) ou porteur(s) : L’ensemble des entreprises et organisations membres.

Thématique(s) de travail : Biodiversité, climat, comptabilité, déchets, droits de l’Homme, eau, économie, énergies, finance, gouvernance, industries, inégalités, santé.

Thématique(s) de travail « biodiversité » : Conservation, intégration de la biodiversité, reporting, restauration.

Méthode(s) de travail : Développement de standards de reporting pour les organisations, organisations de groupes de travail, aide aux organisations dans la réalisation de leur reporting.

Description : « La Global Reporting Initiative est une organisation qui a pour but d’aider les entreprises et les gouvernements du monde entier à comprendre leurs impacts et à les communiquer. L’initiative a développé des standards de reporting pour ces organisations concernant des enjeux essentiels comme la biodiversité, le changement climatique, les droits de l’homme la gouvernance, le bien-être social etc. Ces standards de reporting sur les enjeux de développement durable sont approuvés au niveau mondial et sont accessibles gratuitement depuis leur site internet. Dans l’optique de favoriser le reporting sur les enjeux de durabilité des organisations, l’initiative se concentre sur quatre enjeux pour les prochaines années :

– Créer des standards et conseils pour accélérer le développement durable des organisations ;

– Harmoniser le paysage du reporting sur les sujets de durabilité ;

– Mener des opérations de reporting de durabilité productives et efficaces ;

– Piloter l’usage efficace de l’information sur la durabilité des activités pour améliorer la performance. »

Site internet