Initiative for Responsible Mining Assurance (IRMA)

Initiative for Responsible Mining Assurance (IRMA)

Initiative for Responsible Mining Assurance (IRMA)

Date de création : 2006

Type de porteur(s) : Entreprises, ONG ou associations.

Type d’engagement : Engagement sur des objectifs spécifiques au secteur d’activité (minière).

Organisations rassemblées dans l’initiative : Entreprises, ONG ou associations, organisations de la société civile.

Financeur(s) ou porteur(s) : AngloAmerican, Arcelor Mittal, Earthworks, First Nations Women Advocating Responsible Mining (FNWARM), Human Rights Watch,  Industrial Global Union, Jewelers of America, Material Efficiency Research Group, Microsoft, Tiffany & Co, United Steelworkers.

Thématique(s) de travail : Biodiversité, climat, déchets, droits de l’Homme, eau, industrie, pollutions.

Thématique(s) de travail « biodiversité » : Compensation, conservation, industries extractives, reporting, restauration.

Méthode(s) de travail : Développement de standards et d’un système de certification. Construction d’une « carte des mines responsables ».

Description : « L’Initiative for Responsible Mining Assurance rassemble entreprises minières, entreprises s’approvisionnant en ressources minières, ONG et organisations syndicales derrière une vision commune : celle d’une industrie minière respectant les droits de l’Homme et les désirs des communautés affectées, fournissant un cadre de travail sécurisé, sain et solidaire, minimisant les préjudices environnementaux et laissant une empreinte positive.

L’initiative propose de certifier la performance sociale et environnementale de sites miniers en utilisant des standards reconnus mondialement et développés en consultation avec un large panel d’acteurs du milieu. Au sein des critères du standard, la responsabilité environnementale est évaluée et un chapitre spécifique à la biodiversité, aux services écosystémiques et aires protégées a été développé. Des exigences sont requises au niveau d’études d’impact, d’atténuation de ces impacts, de gestion au niveaux des espaces protégés et de surveillance des pratiques de gestion mises en place. »

Site internet

Naturalcapital.community

Naturalcapital.community

Naturalcapital.community

Date de création : Non spécifiée, sûrement 2015.

Type de porteur(s) : ONG ou associations, institutions publiques.

Type d’engagement : Pas d’obligations.

Organisations rassemblées dans l’initiative : Entreprises, ONG ou associations, experts, recherche ou académiques, institutions publiques.

Financeur(s) ou porteur(s) : MVO Nederland et le gouvernement néerlandais.

Thématique(s) de travail : Biodiversité, déchets, eau, économie circulaire, énergies, finance, industrie, pollutions, villes.

Thématique(s) de travail « biodiversité » : Agriculture, compensation, conservation, intégration de la biodiversité, restauration, valorisation de la nature.

Méthode(s) de travail : Mise en place d’une plateforme réunissant défis, solutions, connaissances pour que les acteurs puissent trouver des partenaires pour relever leurs défis ou mettre en place leurs solutions.

Description : « Naturalcapital.community est une plateforme lancée par le gouvernement néerlandais et l’association MVO Nederland faisant l’intermédiaire entre entrepreneurs d’autres acteurs partageant la même vision dans le but de résoudre des défis. La plateforme est divisée entre la section concernant des défis, des solutions, des connaissances, celle qui promeut des évènements et celle qui présente les réseaux d’entrepreneurs durables. La plateforme vise donc les entrepreneurs recherchant un équilibre entre leur processus de gestion, la biodiversité et les écosystèmes.

Des experts et citoyens agissant déjà au quotidien peuvent également partager leurs vision personnelle, leurs connaissances et services. Une organisation devenant membre peut partager son défi sur la plateforme et trouver une personne ou organisation pouvant répondre à ce défi. Elle lui partage alors des idées innovantes et travaille sur des solutions pour cette organisation. »

Site internet

International Insetting Platform

International Insetting Platform

International Insetting Platform

Date de création : 2013

Type de porteur(s) : Entreprises.

Type d’engagement : Développement d’un programme propre au secteur d’activité certifié par l’initiative avec obligation de rapporter sur les progrès.

Organisations rassemblées dans l’initiative : Entreprises, ONG ou associations, experts, chercheurs ou académiques.

Financeur(s) ou porteur(s) : Entreprises membres : Chanel, AccorHotels, Nespresso, L’Oréal, Chocolats Halba, Pierre Fabre, Kering, Guerlain, AlterEco, Parex Group, etc.

Thématique(s) de travail : Biodiversité, climat, droits de l’Homme, eau, énergies etc.

Thématique(s) de travail « biodiversité » : Agriculture, compensation, conservation, intégration de la biodiversité, reporting, sols, valorisation de la nature.

Méthode(s) de travail : Développement d’un programme (suivi et certifié) par l’initiative que doivent suivre les entreprises pour évaluer ses impacts et agir en conséquence. Organisation de réunions de travail, mise à disposition de ressources.

Description : « La plateforme a pour but d’être un catalyseur afin d’aider à développer et à certifier des projets « insetting »  ce qui signifie que ces projets combattent le changement climatique dans leurs propres chaînes de valeur en générant de nombreux impacts positifs et durables. Les projets sont certifiés par l’International Insetting Platform grâce à une norme développée en 2016 par la plateforme qui valide le système de gestion, le programme mis en place par l’entreprise et les projets associés.

La plateforme organise également des réunions de travail sur les thèmes spécifiques, met à disposition un centre de ressources regroupant les travaux réalisés et les solutions mises en avant par les membres. Les membres actifs sont tous des entreprises, certaines spécialisées dans les domaine de l’environnement et d’autres y sont totalement étrangères. Les membres associés sont des membres participant à la mise en œuvre du projet et sont plus variés : entreprises, ONG, etc. »

Site internet

LIFE (Lasting Initiative For Earth)

LIFE (Lasting Initiative For Earth)

LIFE (Lasting Initiative For Earth)

Date de création : 2009

Type de porteur(s) : ONG ou associations.

Type d’engagement : Engagement sur des objectifs communs avec obligation de rapporter sur les progrès effectués.

Organisations rassemblées dans l’initiative : Entreprises, ONG ou associations, experts, recherche ou académiques, institutions publiques.

Financeur(s) ou porteur(s) : Fondation Avina, Conestoga-Rovers, Brazilian Biodiversity Fund (Funbio), Fondation Grupo Boticario, Posigraf, ITAIPU, Magristral Embalagens, MPX, Positivo, Japan Tobacco International.

Thématique(s) de travail : Biodiversité, énergies.

Thématique(s) de travail « biodiversité » : Compensation, conservation,  intégration de  la biodiversité, restauration, valorisation de la nature.

Méthode(s) de travail : Développement d’une certification LIFE, développement d’une méthodologie pour les organisations, publication de guides, accompagnement des entreprises, développement d’un outil de gestion de données environnementale et de reporting.

Description : « L’institut LIFE promeut et valorise l’engagement du secteur privé dans l’amélioration de la gestion durable se concentrant sur le maintien de la biodiversité. Ils ont créé une méthodologie pour que les organisations puissent quantifier objectivement leurs impacts sur les ressources naturelles. Les résultats de la quantification incitent alors les entreprises à mettre en place des actions pour améliorer la gestion environnementale, à mesurer et réduire leurs impacts et à conserver la biodiversité et les services écosystémiques.

Ils ont également développé une certification pour que les organisations puissent être reconnues. Cette certification est conduite par un tiers indépendant accrédité LIFE. La certification évalue si l’organisation suit les indicateurs de gestion durable LIFE et si ses actions de conservation atteignent la performance minimale pour compenser les impacts résultant de l’usage des ressources. La certification met également en place un contrôle annuel et une nouvelle évaluation est nécessaire tous les 5 ans. »

Site internet

Programme “Entreprises et Biodiversité” du Comité Français de l’UICN

Programme “Entreprises et Biodiversité” du Comité Français de l’UICN

Programme “Entreprises et Biodiversité” du Comité Français de l’UICN

Date de création : 2009

Type de porteur(s) : ONG ou associations.

Type d’engagement : Pas d’obligations.

Organisations rassemblées dans l’initiative : Entreprises, ONG ou associations.

Financeur(s) ou porteur(s) : Comité français de l’UICN.

Thématique(s) de travail : Biodiversité.

Thématique(s) de travail « biodiversité » : Compensation, conservation, espèces envahissantes, indicateurs de biodiversité, intégration de la biodiversité, reporting.

Méthode(s) de travail : Organisation de réunions de travail, réalisation de guides.

Description : « Le programme « Entreprises et Biodiversité » du Comité Français de l’UICN est la déclinaison du programme « Business and Biodiversity » développé par l’IUCN au niveau international. Il comprend un groupe de travail, des partenariats, une réalisation de documents cadre sur la biodiversité et les entreprises et une participation à des réflexions stratégiques sur les enjeux « entreprises et biodiversité » au niveau national. Les entreprises engagées dans ce programme sont : Ciment Calcia-GSM, EDF, ENGIE, Veolia, Eqiom, L’Occitane, Primagaz.

 Il est proposé aux entreprises de suivre les étapes suivantes :

  • Identifier leurs impacts et dépendances vis-à-vis du capital naturel ;
  • Évaluer les risques et les opportunités à prendre en compte le capital naturel ;
  • Mesurer et rapporter sur leurs impacts, leurs dépendances et leur engagement ;
  • Mettre en œuvre des actions pour réduire les risques et agir positivement ;
  • Intégrer le capital naturel dans le cœur de leur stratégie d’entreprise pour s’engager vers une économie verte et durable. »

Site internet

Roundtable on Sustainable Palm Oil (RSPO)

Roundtable on Sustainable Palm Oil (RSPO)

Roundtable on Sustainable Palm Oil (RSPO)

Date de création : 2004

Type de porteur(s) : Entreprises, ONG ou associations.

Type d’engagement : Engagement sur des objectifs communs avec obligation de rapporter sur les progrès effectués.

Organisations rassemblées dans l’initiative : Entreprises, ONG ou associations, organisations de la société civile.

Financeur(s) ou porteur(s) : Les entreprises et associations membres.

Thématique(s) de travail : Biodiversité, climat, droit, droits de l’Homme, énergies, finance, industries, inégalités.

Thématique(s) de travail « biodiversité » : Agriculture, compensation, conservation, déforestation, restauration, utilisation des terres.

Méthode(s) de travail : Développement d’une certification d’huile de palme durable, organisation de réunions annuelles, construction de groupes de travail et de projets sur des sujets spécifiques liés à l’huile de palme.

Description : « La Roundtable on Sustainable Palm Oil (RSPO) a été initiée par Aarhus United UK, Migros, la Malaysian Palm Oil Association, Unilever et le WWF pour que les entreprises puissent s’engager à avoir un approvisionnement durable en huile de palme. Cette organisation réunit aujourd’hui des acteurs des 7 secteurs de l’industrie de la palmiculture : les producteurs, les transformateurs ou négociant, les fabricants de biens de consommation, les banques et financeurs et des ONG environnementales et sociales. L’initiative a permis de développer un ensemble de critères sociaux et environnementaux que doivent remplir les entreprises pour pouvoir produire une huile de palme durable certifiée RSPO. Ces critères ont été définis de manière à minimiser les impacts négatifs de la culture du palmier à huile sur l’environnement et les communautés locales. La RSPO possède 4000 membres du monde entier qui se sont engagées à produire, s’approvisionner et/ou utiliser une huile de palme certifiée.

La mission de l’organisation est de transformer les marchés pour produire de l’huile de palme en :

– Accélérant la production, l’approvisionnement, la finance et l’utilisation de produits certifiés « huile de palme durable » ;

– Développant, implémentant, vérifiant, assurant et révisant périodiquement des standards globaux et fiables pour la chaîne de production d’huile de palme durable ;

– Surveillant et évaluant les impacts économiques, environnementaux et sociaux de l’utilisation d’huile de palme durable sur les marchés ;

– Engageant les acteurs tout au long de la chaîne de production, gouvernements et consommateurs inclus.»

Site internet