Capitals Coalition

Capitals Coalition

Capitals Coalition

Date de création : 2020

Type de porteur(s) : Institution publique, ONG et association, entreprises.

Type d’engagement : Pas d’engagement.

Organisations rassemblées dans l’initiative : Entreprises, ONG ou associations, experts, chercheurs ou académiques, institutions publiques, autres initiatives.

Financeur(s) ou porteur(s) : Anthesis, ABN AMRO, Business for Nature, Center for Safety and Health Sustainability, Economics for the Environment Consultancy, ERM, Green Economy Coalition, Global Green Growth Initiative, IDEEA Group, Impact Management Project (IMP),  ICAEW, IUCN, Kering, Little Blue Research, L’Oréal, Natural Capital Project, Netherlands Water Partnership, Novartis, Olam, PwC, Shift, S&P Global, SustainValue, UNEP WCMC, value balancing alliance (VBA), Wellbeing Economy Alliance, WBCSD, WWF International, CEBDS.

Thématique(s) de travail : Biodiversité, comptabilité, données, droits de l’Homme, économie, finance, gouvernance, gestion, inégalités, santé.

Thématique(s) de travail « biodiversité » : Agriculture, conservation, déforestation, indicateurs de biodiversité, intégration de la biodiversité, océan, reporting, valorisation de la nature.

Méthode(s) de travail : Développement de projets bénéfiques pour la nature, les êtres humains et l’économie.

Description : « La Natural Capital Coalition et la Social & Human Capital Coalition se sont réunies dans l’initiative Capitals Coalition. Les coalitions travailleront en collaboration pour s’assurer que les valeurs issues de la nature, la société et les Hommes renseignent conjointement les prises de décision publiques et privées. L’objectif de cette union est de réussir à offrir un futur stable et résilient en abordant les questions environnementales, sociales et économiques ensemble au sein d’un système intégré.

Cette approche systémique est incluse dans l’initiative qui réunit plus de 350 organisations et engage des milliers d’autres qui représentent ensemble tous les aspects de la société couvre notre économie globalisée. La coalition participe à l’accélération des dynamiques, à l’influence des succès, à la mise en relation de communautés engagées et puissantes et à l’identification d’espaces, projets, partenariats où il est possible d’obtenir des résultats positifs pour la nature, les êtres humains et l’économie. »

Site internet

Commission Biodiversité d’Entreprises pour l’Environnement (EpE)

Commission Biodiversité d’Entreprises pour l’Environnement (EpE)

Commission Biodiversité d’Entreprises pour l’Environnement (EpE)

Date de création : 2008

Type de porteur(s) : Entreprises

Type d’engagement : Pas d’obligations.

Organisations rassemblées dans l’initiative : Entreprises.

Financeur(s) ou porteur(s) : Les entreprises membres d’Entreprises pour l’Environnement (EpE).

Thématique(s) de travail : Biodiversité, gouvernance.

Thématique(s) de travail « biodiversité » : Indicateurs de biodiversité, intégration de la biodiversité, reporting, valorisation de la nature.

Méthode(s) de travail : Partage de bonnes pratiques des entreprises membres, retours d’expériences, expertises, publications, engagements volontaires.

Description : « Le récent Plan Biodiversité en France, la CBD, l’UICN, l’IPBES ou encore les Objectifs de Développement Durable (ODD) à l’international insistent sur le rôle des acteurs économiques dans la préservation de la biodiversité et des services écosystémiques et sur l’urgence de modifier les modèles de développement actuels.

La biodiversité étant dans son principe même systémique, les solutions individuelles ne sont pas suffisantes. Les entreprises sont incitées à accélérer la meilleure prise en compte de la biodiversité dans leurs modèles d’affaires et leurs opérations. Quelle que soit l’activité de l’entreprise, celle-ci a des impacts directs ou indirects sur la biodiversité. Après avoir travaillé sur les méthodes, outils, indicateurs et partenariats pour mieux appréhender et gérer les impacts directs, la commission Biodiversité d’EpE s’est attachée à l’amélioration de la prise en compte des impacts indirects des entreprises sur la biodiversité, c’est-à-dire sur la gestion des impacts tout au long de la chaine de valeur.

Depuis janvier 2017, la commission présidée par Nathalie Devulder, Directrice Développement Durable de RTE, a initié un nouveau cycle de réflexion sur le changement d’échelle : comment massifier les actions en faveur de la biodiversité et intégrer la biodiversité aux décisions stratégiques des entreprises.

La commission Biodiversité est à l’origine de l’initiative d’engagement act4nature dont le lancement en France a eu lieu le 10 juillet 2018 et qui sera prochainement remplacée par l’initiative act4nature international, l’engagement act4nature ayant été intégré dans le dispositif d’engagement des entreprises du gouvernement français : « Entreprises Engagées pour la Nature – act4nature France ». »

Publications

Naturalcapital.community

Naturalcapital.community

Naturalcapital.community

Date de création : Non spécifiée, sûrement 2015.

Type de porteur(s) : ONG ou associations, institutions publiques.

Type d’engagement : Pas d’obligations.

Organisations rassemblées dans l’initiative : Entreprises, ONG ou associations, experts, recherche ou académiques, institutions publiques.

Financeur(s) ou porteur(s) : MVO Nederland et le gouvernement néerlandais.

Thématique(s) de travail : Biodiversité, déchets, eau, économie circulaire, énergies, finance, industrie, pollutions, villes.

Thématique(s) de travail « biodiversité » : Agriculture, compensation, conservation, intégration de la biodiversité, restauration, valorisation de la nature.

Méthode(s) de travail : Mise en place d’une plateforme réunissant défis, solutions, connaissances pour que les acteurs puissent trouver des partenaires pour relever leurs défis ou mettre en place leurs solutions.

Description : « Naturalcapital.community est une plateforme lancée par le gouvernement néerlandais et l’association MVO Nederland faisant l’intermédiaire entre entrepreneurs d’autres acteurs partageant la même vision dans le but de résoudre des défis. La plateforme est divisée entre la section concernant des défis, des solutions, des connaissances, celle qui promeut des évènements et celle qui présente les réseaux d’entrepreneurs durables. La plateforme vise donc les entrepreneurs recherchant un équilibre entre leur processus de gestion, la biodiversité et les écosystèmes.

Des experts et citoyens agissant déjà au quotidien peuvent également partager leurs vision personnelle, leurs connaissances et services. Une organisation devenant membre peut partager son défi sur la plateforme et trouver une personne ou organisation pouvant répondre à ce défi. Elle lui partage alors des idées innovantes et travaille sur des solutions pour cette organisation. »

Site internet

The Prince’s Accounting For Sustainability Project (A4S)

The Prince’s Accounting For Sustainability Project (A4S)

The Prince’s Accounting for Sustainability Project (A4S)

Date de création : 2004

Type de porteur(s) : ONG ou associations.

Type d’engagement : Engagement sur des objectifs communs et spécifiques au secteur d’activité.

Organisations rassemblées dans l’initiative : ONG ou associations, experts, recherche ou académiques, institutions publiques.

Financeur(s) ou porteur(s) : Prince of Wales’s Charitable Fund.

Thématique(s) de travail : Biodiversité, climat, comptabilité, droits de l’homme, finance.

Thématique(s) de travail « biodiversité » : Intégration de  la biodiversité, valorisation de la nature.

Méthode(s) de travail : Publication de guides, développement de projets, organisation d’évènements, organisation de réunions et webinaires.

Description : « Il s’agit d’un projet développé par la Fondation Charitable du Prince de Galles qui a pour but d’engager les acteurs de la finance dans des business model durables. Pour cela, le projet a développé trois principaux objectifs : inspirer les directeurs financiers à adopter des modèles économiques durables et résilients, transformer le processus de prise de décision financière pour permettre d’avoir une approche intégrée reflétant les opportunités et les risques liés aux sujets environnementaux et sociaux, intensifier l’action à travers la communauté de la finance et de la comptabilité au niveau mondial.

The Prince Accounting for Sustainability project travaille avec des directeurs financiers d’entreprises, la communauté comptable, les investisseurs et les marchés financiers (communauté financière au sens large), les gouvernements et régulateurs et enfin les écoles de commerce et le monde de l’enseignement supérieur. Ils accompagnent les différents acteurs et montent des projets pour qu’ils puissent développer des réponses stratégiques aux tendances durables à l’échelle mondiale. Ils développent des outils de mesure et de valorisation, cherchent à ce que les entreprises intègrent les facteurs de durabilité matérielle dans leurs prises de décisions et collaborent avec les bailleurs de fonds pour les informer sur les facteurs de financements durables. »

Site internet

International Development Finance Club (IDFC)

International Development Finance Club (IDFC)

International Development Finance Club

Date de création : 2011

Type de porteur(s) : Institution publique.

Type d’engagement : Pas d’obligations.

Organisations rassemblées dans l’initiative : Institutions publiques.

Financeur(s) ou porteur(s) : Agences de développement nationales (24, voir ci-dessous).

Thématique(s) de travail : Biodiversité, climat, inégalités, villes.

Thématique(s) de travail « biodiversité » : Intégration de  la biodiversité, valorisation de la nature.

Méthode(s) de travail : Organisation de réunions et construction de groupes de travail.

Description : « L’International Development Finance Club (IDFC) est un groupe de banques de développement à travers le monde. C’est le plus grand fournisseur de développement public et de finance climatique à travers le monde. Leur objectif global est d’implémenter les ODD et l’agenda de l’Accord sur le Climat de Paris. Ils souhaitent également promouvoir et influencer l’investissement durable à travers le monde.

Le club est composé de 24 membres : Black Sea Trade & Development Bank (Grèce), HBOR (Croatie), l’Agence Française de Développement (AFD), KFW (Allemagne), Cassa Depositi e Prestiti (Italie), VEB.RF (Russie), TSKB (Turquie), Trade & Development Bank (Burundi et Maurice), Caisse de Dépôt et de Gestion (Maroc), DBSA (Afrique du Sud), BOAD (Togo), China Development Bank, SIDBI (Inde), JICA (Japon), KDB (Corée du sud), BNDES (Brésil), CAF (Vénézuela), CABEI (Honduras), BE (Chili), Bancoldex (Colombie), NAFIN (Mexique), COFIDE (Pérou), IIB (Russie), ICD (Arabie-Saoudite).

Un groupe « Finance for Nature » a été constitué, regroupant des institutions de l’IDFC afin qu’elles partagent leurs expériences et génèrent des solutions. Il se focalise actuellement sur quatre points clés :

– Partager les connaissances et développer les perspectives grâce à des solutions de court terme et de long terme ;

– Travailler les méthodologies de reporting sur la finance de la biodiversité ;

– Évaluer les impacts biodiversité des investissements ;

– Promouvoir la biodiversité dans les investissements sectoriels et dans les économies pro-nature. »

Site internet

International Insetting Platform

International Insetting Platform

International Insetting Platform

Date de création : 2013

Type de porteur(s) : Entreprises.

Type d’engagement : Développement d’un programme propre au secteur d’activité certifié par l’initiative avec obligation de rapporter sur les progrès.

Organisations rassemblées dans l’initiative : Entreprises, ONG ou associations, experts, chercheurs ou académiques.

Financeur(s) ou porteur(s) : Entreprises membres : Chanel, AccorHotels, Nespresso, L’Oréal, Chocolats Halba, Pierre Fabre, Kering, Guerlain, AlterEco, Parex Group, etc.

Thématique(s) de travail : Biodiversité, climat, droits de l’Homme, eau, énergies etc.

Thématique(s) de travail « biodiversité » : Agriculture, compensation, conservation, intégration de la biodiversité, reporting, sols, valorisation de la nature.

Méthode(s) de travail : Développement d’un programme (suivi et certifié) par l’initiative que doivent suivre les entreprises pour évaluer ses impacts et agir en conséquence. Organisation de réunions de travail, mise à disposition de ressources.

Description : « La plateforme a pour but d’être un catalyseur afin d’aider à développer et à certifier des projets « insetting »  ce qui signifie que ces projets combattent le changement climatique dans leurs propres chaînes de valeur en générant de nombreux impacts positifs et durables. Les projets sont certifiés par l’International Insetting Platform grâce à une norme développée en 2016 par la plateforme qui valide le système de gestion, le programme mis en place par l’entreprise et les projets associés.

La plateforme organise également des réunions de travail sur les thèmes spécifiques, met à disposition un centre de ressources regroupant les travaux réalisés et les solutions mises en avant par les membres. Les membres actifs sont tous des entreprises, certaines spécialisées dans les domaine de l’environnement et d’autres y sont totalement étrangères. Les membres associés sont des membres participant à la mise en œuvre du projet et sont plus variés : entreprises, ONG, etc. »

Site internet